Auray, - Morbihan, France (Union Européenne)
site@vincentbreton.fr

Blog

sans honte ni orgueil

Improvisation

Je pratique l’autocensureDans les sentiers de la mémoireBrûlent les derniers sarments de mon enfance Sanglante pivoine, mon cœur palpitait dans ta mainFille d’eau livide, nos hanches dans le fleuveLa décrue défaisait ta nuque où tu sombrais noyée La bouche pleine d’eau et de vase nous plongionsImmodestes et rêveurs dans cet étang envahi d’alguesMon enfance était…
Lire la suite

Liberté

A trois heures du matin, dans le ressac de l’insomnie, Le chant du galet que la vague entraîne et cogne sonne sa musique limpide Évidement J’aspire à la Liberté Je dis ce mot, un brin d’herbe à la bouche Liberté Je ne suis pas la chèvre de monsieur Seguin, je ne crains aucun loup, Rien…
Lire la suite

Dans le journal du jour

Il a fait si beau aujourd’hui. Il paraît que quelque part un bateau de soixante migrants a chaviré. Est-ce que l’on peut encore écrire après ça ? Je vois leurs visages d’hommes, de femmes, d’enfants peut-être, leurs visages sous la mer.

Fourmis

Je les aime bien ces fourmis, ce petit peuple tranquille et résolu qui file droit son chemin, va du même pas, précis et régulier, sans jamais se laisser distraire ou presque… Petit peuple silencieux, toujours solidaire, peuple d’ouvrières égalitaires… Mais est-ce qu’elles se reconnaissent les unes des autres ? Leurs amitiés semblent indifférentes à ce…
Lire la suite

Qui chante

Qui chante m’enchante ! Salut la compagnie ! Sonnez tambours, valsez musettes ! Le cœur topinambour S’allument vos mirettes Voici la mélodie  Qui s’étire, chatte indocile Au cœur de l’accordéon Harmonies fortes ou fragiles Un souffle, un déséquilibre J’aime le chanteur funambule Risque sa voix, ose ses mots Se fourvoie, s’élance à nouveau Se sauve, déambule Et touche,…
Lire la suite

C’est un jardin

C’est un jardin ouvert sur le fleuve des oiseaux, Deux chevreuils ont passé, frémissant des naseaux Au bord de la ria, poussent les salicornes Là de furtives couleuvres ont glissé près de l’eau Le lucarne cerf-volant dresse déjà ses cornes Le cri du coq faisant grince , il fait le beau Les barbastelles se sont…
Lire la suite

L’informatique c’est formidable !

Il suffit parfois d’une ligne de code de trop, d’une extension, d’un petite truc de travers, juste une variable parmi des dizaines d’autres pour que soudain ça coince, bugue et te mette dans le mur. Ce qui est curieux, c’est que ce détail dans lequel le diable s’est logé, c’est précisément le petit défaut de…
Lire la suite

23 maisons

Vingt et trois maisons Où je vécus nomadeBuvant à leur haleineM’étendant en leur jardin De toutes ces maisonsAucune ne fut mienneComme autant de nourricesJe vins boire à leur sein Les secrets de familleL’esprit des trépassésJ’ai respiré tranquilleLes traces du passé Autrefois, il y avait, ici un ancien cadre Et ce meuble, tu vois, tout au…
Lire la suite