Aphorismes en vrac

Publié le Catégorisé comme réflexions
des roses

J’ouvre ici, du côté des réflexions, une page de pensées ou aphorismes notés ici et là et réunis au fil de l’eau. Ce sont des pensées que je m’adresse à moi même et qui peut-être trouveront quelque écho ou vous amuseront…

La présente page sera enrichie au fil de l’eau.

Série du 4 janvier 2024.

  • La puissance des idées reçues tient en leur capacité à se propager insidieusement comme des virus.
  • C’est tout un travail que de débusquer les idées reçues qui me piègent.
  • Sans cesse, je dois travailler à penser contre moi-même.
  • Je me contredis, preuve de vie.
  • Il y a des gens qui disent la vérité de façon si détestable qu’on en vient à rejeter les meilleures de leurs idées.
  • On peut avoir des préjugés à propos de gens pétris de préjugés.
  • Un toxique peut en cacher un autre.
  • Certains sont prêts à vendre leurs valeurs pour un bon mot et une heure de gloire.
  • Quand un problème se présente, on invente une nouvelle Loi pour éviter de résoudre le problème.
  • À quel moment suis-je certain de penser par moi-même ?
  • Le vrai savant a pris le temps de chercher, d’expérimenter, de vérifier, d’expliquer, de simplifier pour expliquer encore puis ose tout reprendre.
  • J’ai le droit et le devoir de ne pas prétendre tout savoir, de ne pas prendre position sur tout.
  • Le lieu commun n’est pas forcément une idiotie et peut-être mériterait-il d’être visité de nouveau.
  • Les personnes toxiques nous happent.
  • La fatigue est l’amie des pensées négatives.
  • Si mon écrit est dépréciatif, il va heurter. Je dois donc le renverser pour susciter l’adhésion.
  • Je me méfie toujours lorsque des personnes applaudissent à ce que je dis.
  • Il n’est pas de petit savoir.
  • Il est facile d’exclure. Mais à la fin, il faudra s’exclure soi-même.
  • Je n’appartiens à personne, personne ne m’appartient.
  • L’orgueil nourrit le contresens.
  • Mon cerveau aime me piéger pour rappeler que je me leurre aisément.
  • J’aime à dire que je chemine sans honte ni orgueil.
  • Mon surmoi m’autocensure au point que je dois parfois le censurer.
  • Je ne suis pas un objet, surtout pas celui de ton désir.
  • J’aime admirer les talents qui laissent affleurer l’imperfection.

Série du 14 janvier 24

  • Si nous sommes déçus, c’est la preuve que nous savons encore espérer.
  • Un détail infime peut faire chuter le système.
  • Une machine qui tombe en panne est la chronique de ma mort annoncée.
  • L’usure est mon désespoir mais sans usure pas de temps qui passe.
  • Je n’ai pas à transgresser pour être moi-même.
  • La transgression est l’expression d’un ressentiment.
balançoire

Série du 28 janvier 24

  • L’entre-soi est le confort du conformiste
  • Qui rompt avec l’entre-soi est vu comme un traître
  • Le bon sens est un empêcheur de penser
  • L’extravagance sans motif de révolte n’est qu’une anecdote conformiste
  • L’évidence est un leurre qui a réussi

Série du 19 février 24

  • Chouiner n’est pas jouer
  • Ne dilapide pas ton indignation
  • Le conspirationniste complote contre lui-même
  • Si tu veux tout contrôler c’est que tu ne sais plus l’essentiel

26 février 2024

  • Il faut savoir être ce que l’on voudrait que les autres soient.

28 février 2024

  • je préfère lutter pour que lutter contre

Série du 10 mars 2024

  • La morale sombre vite en moraline si l’auto-éthique ne l’inhibe pas
  • L’inhibition est négative si elle m’empêche d’être moi, constructive si elle me permet de réguler mon action pour apprendre ou respecter l’autre
  • S’adresser à l’intelligence de chacun c’est limiter le risque de devenir « le con » de l’autre
  • Si je pense pouvoir éduquer autrui, je dois être capable de poursuivre ma propre éducation

Série du 16 mars 2024

  • Un esprit « éveillé » (ou woke) qui ne sait pas se remettre en question, est un obscurantiste parmi d’autres
  • Si tu préjuges de moi en fonction de mon âge, mon sexe supposé, mes pratiques sexuelles supposées, mon handicap supposé, mon métier ou mon absence de métier, ma classe sociale, mon lieu de résidence… alors tu t’interdis la chance de reconnaître en moi ton semblable
  • Si tu ne trouves pas dans ta langue, le mot pour dire quelque chose, un état ou une idée, alors tu peux aller puiser dans une autre langue, si et seulement si ce mot n’existe pas déjà dans la tienne.

19 mars 204

  • Mépriser l’arrogant c’est l’imiter

Série du 25 mars 2024

  • Dire que l’autre est fasciste ne fait pas de toi un démocrate
  • Toute expérience humaine est digne d’attention mais ne peut faire sa Loi pour l’humanité entière 
  • Ma pensée a besoin de désordre fécond et d’ordre structurant
  • Sous l’apparence de la perfection, mille détails d’imperfections, d’échecs et d’erreurs
  • Rien n’est plus extraordinaire que le clou qui soudainement cède
    enchaînant à ce moment qui ne doit rien au hasard la chute du tableau

Mercredi 15 mai 2024

  • Le poète est un prophète sans dogme

Mercredi 26 juin 2024

  • une bonne action est grande si elle reste discrète
Vincent Breton

Par Vincent Breton

Vincent Breton auteur ou écriveur de ce blogue, a exercé différentes fonctions au sein de l'école publique française. Il publie également de la fiction, de la poésie ou partage même des chansons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *