Isis

Isis, la protectrice
Fille du ciel et de la terre
Langoureuse dans ton mystère
Faite chatte, tu aimas Igor
Le russe chat qui disparut
Jamais on ne trouva son corps
Anubis alors s’était tu

Magicienne de grâce, tenace
Ta petite patte sur mon nez à quatre heures
M’oblige le matin à te servir, vorace !
Puis tu fuis dans la nuit sans lueur

À l’aurore revenue de tes secrètes rencontres
Tu te glisses et te love le plus douillettement
Que jamais ne pourrais être celui qui te gronde
Toi la Reine insolente qui berça tant d’enfants

Isis la résolue, lorsque tu m’escalades
Et pétris mes entrailles, labourant mon ventre
Libre toujours comme à tes escapades
Tu veux ma main sur toi, te voici exigeante

Et lorsque les humains délaissent la maison
Toi tu sais me parler, chatte, tu sais mon nom
Tu m’aimes librement, si je suis ton esclave
Ton règne reste sur moi, une punition suave

Ô déesse, ô amie, ô féline féminité
Je m’abandonne tendre, à ton aménité !

Publié le
Catégorisé comme poésie

Par Vincent Breton

auteur de textes, poésies et chansons, anime le site https://vincentbreton.fr et le site https://numerilibre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :