Nos défauts, nos travers et notre génie !

À l’ancienne !

Cette semaine, la chronique sera à l’ancienne, autrement dit écrite à la main et donc seulement disponible à l’écoute.

De quoi qu’ça parle ?

On y cause, de nos travers, de nos défauts et de notre génie que les premiers obèrent souvent …

Une vie où nous épuisons souvent notre génie à tenter de rectifier les conséquences de nos défauts…

Une vie où pour pouvoir exprimer notre personnalité et nous émanciper, il nous faut souvent transgresser (un peu) et sortir de notre zone de confort mais surtout pour trouver un peu de bonheur pouvoir faire belle place à la créativité…

Mais notre créativité se heurte souvent aux contraintes sociales ou au “pouvoir dominant”…

Quelques idées jetées …

J’ai abandonné le paracétamol

Et en guise de métaphore, une confidence : depuis que j’ai abandonné le paracétamol et tout autre antalgique du même ordre, j’ai moins mal à la tête et lorsqu’une céphalée survient, elle ne dure pas plus… Est-ce que je sollicite alors mes ressources propres ou le “médicament” ne finit-il pas par suggérer la maladie…

Introspection, ouverture et augmentation de soi, lien aux autres

Prendre le temps de s’étudier un peu, choisir dans son temps libre ce qui favorise l’ouverture d’esprit, l’élargissement d’horizon, choisir aussi, y compris dans son temps libre ce qui augmente, “enrichit” l’âme, nourrit et se relier aux autres… tout cela aide aussi à nourrir son génie créatif.

L’audio à écouter !

Laisser un commentaire

Retour haut de page