barque golfe

Je cherche une mélodie

Les oiseaux ce matin, c’était un orchestre de fous. Improvisations, trilles, puissance, relances, réponses…

L’un d’entre eux parvenait à tenir une note d’une longueur incroyable avant de descendre puis revenir… Comme un orchestre de jazz débridé dans les arbres à six heures du matin…

Et ce matin justement, retrouvant des textes que j’avais oubliés, car j’oublie assez vite ce que j’écris, je cherchais une mélodie.

Mais il ne faut pas chercher. Il faut laisser venir. Parfois on est heureusement surpris et le lendemain à la réécoute on trouve ça nul.

Le talent de Trenet, Brassens ou Félix Leclerc c’est qu’ils sont parvenus à trouver un style inimitable sans se parodier eux-mêmes, sans sombrer dans le lieu commun…

Une chanson de Brassens on sait qu’elle est de Brassens même si ce n’est pas lui qui la chante, même si nombre de reprises sont de vrais massacres…

Une chanson de Leclerc c’est fait à l’économie et pourtant les textes et les mélodies t’emportent.

Trenet a lui aussi l’art de se jouer. Sous l’apparente simplicité, sous le côté narquois ou l’humour surréaliste, il sait mettre le tragique de la nostalgie. Il parait qu’il a composé “La mer” en quelques minutes…

Parfois j’ai de petits éclairs, des trucs épatants qui passent mais je n’ai pas vraiment de style et encore moins de talent.

C’est très bizarre cette affaire de chansons. Je les ai toujours partagées avec ma famille ou mes amis mais je n’ai jamais vraiment eu l’envie d’aller plus loin.

Il y a plus d’un matin où je me dis d’ailleurs que je vais fermer ce site et réserver tout ça à la sphère intime. Je suis dans la marge de la marge.

C’est quelque chose de paradoxal. Je n’ai aucune fierté de ce que je peux écrire ou produire, aucune honte non plus… Je me dis que tout “citoyen éclairé” devrait aimer tout aussi bien apprendre, avoir des pratiques sportives et des pratiques artistiques… Ce serait chouette si nous étions de bons amateurs… si on s’offrait davantage des poèmes, des chansons, des dessins…

Je donne à voir et en même temps, parfois, je me dis que c’est assez vain, inutile… que de toute façon peu de personnes auront la curiosité ou le temps d’aller voir plus loin… Je jette beaucoup et si ça se trouve un matin j’effacerai ces textes, ces enregistrements, ces sites…

Chaque matin je me demande “stop ou encore ?”

Et c’est juste un peu plus difficile quand les doigts heurtent le clavier et que tu ne trouves pas de mélodie pour commencer la journée.

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :