Auray, - Morbihan, France (Union Européenne)
site@vincentbreton.fr

Fourmis

l'écriveur

Fourmis

Je les aime bien ces fourmis, ce petit peuple tranquille et résolu qui file droit son chemin, va du même pas, précis et régulier, sans jamais se laisser distraire ou presque… Petit peuple silencieux, toujours solidaire, peuple d’ouvrières égalitaires…

Mais est-ce qu’elles se reconnaissent les unes des autres ? Leurs amitiés semblent indifférentes à ce qu’elles sont au sort qui les lie sur le chemin, à suivre la façade de la maison, la faille qui dans le mur mène à nos riches cuisines emplies de bon sucre à saisir et de miettes délicieuses…

Est-ce qu’elles se contentent de peu les fourmis ? Est-ce qu’elles sont heureuses elles qui ne semblent pas connaître la peur malgré les gaz que l’on projette sur elles, l’eau brûlante qu’on leur destine ?

Si j’ai participé au crime, si j’ai sacrifié leur vie souvent et même enfant cruel, si je les ai conduites à de fratricides combats jetant contre elles des cousines nées d’une autre fourmilière, si de mon assurance imbue j’ai détruit tant de leurs vies, je n’ai plus la tentation de faire barrage à leur route.

Entrez fourmis, mes sœurs taiseuses, mes bonnes amies courageuses, entrez chez nous, votre cohorte sage passe et je vous guette ému dans votre mystère absolu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :