Hygiène des réseaux sociaux

Publié le Catégorisé comme réflexions Étiqueté
les réseaux sociaux

Pourquoi parler d’hygiène des réseaux sociaux ? Je répète souvent que ma démarche personnelle est guidée au quotidien par quatre axes : apprendre, créer, transmettre, prendre soin (de moi et des autres).

Penser la question de l’hygiène à adopter vis à vis des réseaux sociaux, est une façon de prendre soin de soi (c’est presque une question d’hygiène mentale) et des autres (une question d’éthique). C’est aussi l’occasion de faire un point d’étape, d’abord pour moi même… puis de voir si cela peut faire écho avec les réflexions d’autrui.

Pourquoi suis-je sur les réseaux sociaux ?

Au départ par curiosité des réseaux eux-mêmes, parfois à l’instigation d’amis m’invitant à me rendre sur tel ou tel réseau…

Au début, la pratique n’était pas très réfléchie et mue souvent par l’envie d’essayer telle ou telle fonctionnalité…

Parmi les motivations je peux noter :

  • retrouver des personnes avec lesquelles j’ai des liens personnels
    • des personnes avec lesquelles j’ai encore des liens actifs par d’autres canaux,
    • des personnes que je souhaite retrouver pour renouer ou ça m’est arrivé par simple curiosité pas forcément éthique avec le risque « d’espionner » ce que la personne laisse voir au public (que devient X ? ) … d’où l’intérêt de choisir ce qu’on veut laisser filtrer…
  • rechercher des personnes ou des institutions connues pour les suivre
    • telle ou telle personnalité…
    • tel groupe ou mouvement dans un but d’information
      • Dans la plupart des cas, quand on suit une célébrité ou une institution, il n’y a pas de retour… même si ça m’est arrivé ponctuellement.

Je peux soit souhaiter entretenir ou développer une relation avec une personne, soit m’informer…

Dans la réalité : les personnes qui me sont vraiment proches, j’échange avec elles en dehors des réseaux sociaux. Je regrette au passage la quasi mort de la correspondance épistolaire.

  • faire de la veille, m’informer,
    • sur l’actualité
    • sur un sujet pointu …
  • informer :
    • partager la mise en ligne de publications sur le site
      • c’est aujourd’hui la principale de mes activités
      • mais comme je ne publie pas 20 fois la même informations, je connais les limites de ce type de message : le flux ou le fil des messages se déroule et ne va toucher que peu de personnes…
    • relayer une information que je souhaite valoriser
  • réagir :
    • à propos d’un évènement grave, triste ou qui me choque
      • je le fais de moins en moins, sauf sur des évènements peu relayés, sinon ça n’apporte rien
    • si je veux commenter un message
      • parce qu’il suscite une réaction positive et parfois négative
        • si c’est négatif, je me rends compte que dans 99% des cas ça ne fait que créer de la polémique, il n’est pas possible d’introduire de la nuance…
        • les sujets politiques notamment lorsqu’il s’agit d’échanger avec des militants convaincus font rarement progresser (ni eux, ni moi, c’est du temps perdu) … il n’y a pas la distance d’une information étayée et développée ou pas la régulation que permet l’échange direct

Réagir est intéressant pour partager, soutenir, valoriser… polémiquer directement ou faire part de son désaccord ne sert à rien : en revanche on peut plus utilement dans un message distinct s’affirmer sans s’opposer en exposant les valeurs auxquelles on croit…

On peut aussi se taire… y compris pour se préserver.

Je note dans la partie « informations » qu’il y a aussi sans se leurrer, une manière de gouter « l’air du temps »… en sachant bien que ce n’est qu’une approche, qu’elle n’est pas représentative des évolutions en profondeur de la société même si les réseaux tentent d’influencer ou si la société les évoque (souvent en mal alors que les utilisateurs y passent un temps conséquent).

Je ne suis pas sur les réseaux pour avoir de nombreux « like » ou de nombreux « followers »… J’apprécie les interactions positives, quand on relaie un message ou le commente positivement…

Inventaire des réseaux et de ce que j’y fais

  • Mastodon :
    • partager mes publications
    • m’informer
    • réagir (un peu) et ça n’est pas souvent profitable même si l’ambiance n’est pas déplaisante
  • Diaspora
    • le fil est moins actif, il est souvent très marqué par un fort militantisme peu enclin au dialogue ou à la nuance, alors je reste réservé…
  • Twitter : quitté depuis un bail, aucun manque de l’ambiance toxique qui y régnait même si j’y ai eu de bons échanges au début…
  • Facebook :
    • pour informer famille et amis sous forme de brefs clins d’œil
    • surtout pour partager les publications relatives au site et parfois des images de mes explorations
    • suivre des groupes thématiques
      • en lien avec la vie locale
      • en lien avec des thèmes (par exemple autour du numérique)
        • régulièrement je vide mes messages et supprime mes photos
        • j’évacue les personnes « tendancieuses », je signale les groupes d’extrême droite que je croise trop souvent…
  • Linkedin :
    • pour informer des publications que je fais
      • mais je me demande pourquoi je continue de maintenir ce compte peu suivi, avec peu de retour et de visites….
  • Instagram :
    • j’avoue suivre quelques comptes soit d’amis, soit de personnes que j’apprécie autour de certaines thématiques (et je note que les interactions existent)
      • il y a des musiciens par exemple, de jeunes chanteurs que je découvre, des témoignages… des échanges chouettes parce que positifs
        • mais j’évite les « coachs » et les marchands
  • Threads :
    • je suis très gêné par ce réseau qui respecte peu la confidentialité
    • je le suis dans une certaine mesure pour « l’air du temps », voir comment s’exprime la jeunesse, ses préoccupations… voir ce que certaines « communautés » expriment… il y a parfois des occasions d’apprendre des choses mais en même temps « la mode » et un certain « conformisme militant » fatigue assez vite… Quelques petits échanges riches… très peu de personnes qui me suivent montrent de l’intérêt pour mes publications… (Beaucoup de collectionneurs de « like » et de « followers »)…
  • Bluesky
    • sorte de Twitter soft , ce réseau est intéressant pour s’informer mais le réseau est peu pratique, je le fréquente peu, juste pour informer de mes publications…
  • Pinterest : je l’avais oublié, je n’y vais jamais mais le site récupère le flux rss, ramène quelques visites, mais je n’ai pas d’abonnement… en réalité, je n’ai jamais compris véritablement l’intérêt de ce réseau (qui n’en est pas un à proprement parler puisqu’il n’y a pas d’interactions…)
  • Soundcloud : à une époque j’avais un compte pro qui engendrait des visites et m’a permis de découvrir des artistes intéressants, d’avoir même des échanges… mais c’est trop de temps… je mets en ligne seulement quelques chansons…

J’ai quitté Twitter parce qu’il n’était pas moralement possible pour moi de cautionner ce réseau… Il y aurait certainement à réfléchir à une sortie de Linkedin et à un usage encore plus réduit notamment sur Threads et Bluesky ….

J’ai l’intuition que ces réseaux dans leur forme actuelle ne vont pas durer, que d’autres viendront. Je me refuse à être présent sur Snap (je me sens en insécurité sur ce réseau qui fait que toute personne ayant votre numéro de téléphone vous retrouve…).

Ne plus débattre

Mêmes causes, mêmes effets : peu importe le réseau, l’expression d’un désaccord ne sert à rien …

  • si c’est illégal :
    • je rends invisible si besoin en bloquant, je signale (sans me faire d’illusion)
  • si ce sont des mensonges
    • inutile de contrer la personne
    • je peux écrire un texte « à part » à propos de la question soulevée si je suis assez armé pour le faire

Jouer « les chevaliers blancs » ne sert à rien qu’à valoriser l’adversaire : au mieux il en rajoute, au pire il insulte…

On est pas sur les réseaux sociaux pour changer le monde et les réseaux sociaux surtout ne sont pas le monde. Juste un prisme avec un verre grossissant.

Les gens dans le « monde vrai » disent aussi des bêtises, mais on peut par des interactions diverses, réguler autrement …

Est-ce que ça me fait du bien et est-ce que ça m’est utile ?

Au fond lorsque je lis un message ou lorsque j’interagis sur un réseau je peux me demander :

  • est-ce que j’apprends quelque chose ?
  • est-ce que je peux créer quelque chose ? Par exemple un peu de poésie, un aphorisme…un truc intéressant
  • est-ce que je peux transmettre quelque chose ? Une info nouvelle, sur mon site ou autre chose

Les interactions que je choisis d’avoir vont-elles être utiles ?

  • apporter un plus
  • ne pas créer un conflit de plus tout en me permettant de m’affirmer….

par exemple : inutile de discuter avec un raciste. Je bloque, je signale et je peux rappeler éventuellement que le racisme est un délit dans un message général… non pour convaincre que pour rappeler… avec lucidité, sans naïveté…

Au fond, il faut comme toujours tenter d’être ce que l’on voudrait que les autres soient…

Nota : parfois je lis de très beaux poèmes courts ou découvre de superbes photos…

et vous ? comment faites vous ?

à suivre !

Lievres
Vincent Breton

Par Vincent Breton

Vincent Breton auteur ou écriveur de ce blogue, a exercé différentes fonctions au sein de l'école publique française. Il publie également de la fiction, de la poésie ou partage même des chansons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *