Un chœur au cœur

Publié le Catégorisé comme sur le vif Étiqueté ,
façade de l'église de Cajarc

Si l’on doute parfois de l’humain, rien de plus réconfortant que d’aller écouter et voir un chœur chanter et des musiciens. Samedi 29 juin 2024, FigeacVoix et Camérata se produisaient à l’église de Cajarc sous la direction de Peter Nowfèl. Des amateurs ? Oui. Mais de la belle exigence, de la générosité, une magnifique façon de vivifier le territoire, de créer du lien grâce à la musique. Chapeau !

Musique vivante et liante

Une région s’explore par ses paysages, par ses visages, par ce qu’elle offre en partage culturel. Il y a les festivals, riches et nombreux mais souvent portés par des musiciens qui ne font que passer et qui jouent pour des spectateurs venus souvent d’ailleurs qui ne font que passer.

On ne parle pas suffisamment du travail accompli pour donner vie localement à la musique en permettant à celles et ceux qui l’aiment de se retrouver pour la jouer puis de l’offrir à celles et ceux qui vivent là. Peter Nowfèl vient de Londres. Il s’est implanté dans la région et sa façon à lui de rendre son amour pour le pays qui l’adopte c’est de s’engager pour la musique. Il a dirigé l’Harmonie des artisans de Figeac dont j’ai déjà parlé ici,  il a créé le Chœur de Figeac, Camérata, puis FigeacVoix.

Amateurs ?

Le chef est pédagogue et le programme aussi éclectique que bien pensé est présenté avec humour et un bel accent.

Natt Joik de Frode Fjelheim

Des femmes, des hommes, présents à leur musique. Le groupe est cohérent et solidaire. Les amateurs ont une façon de s’approprier la musique qui lui donne chair mais surtout peut inciter celles et ceux qui n’oseraient pas à se lancer à leur tour… Écouter, apprécier est une chose, jouer, faire en est une autre… et surtout ensemble !

Si nous ne pouvons tous être des grands musiciens, de grands écrivains ou de grands acteurs, je suis convaincu qu’un peuple qui pratique les arts et les sports sait mieux vivre ensemble, mieux dialoguer. Les orchestres et chorales d’école, les troupes de théâtre, les ateliers d’écriture… devraient être mieux répandus, soutenus, défendus. Il nous manque le temps des maisons des jeunes et de la culture !

Missa Brevis – Mozart

Ces amateurs, non seulement se donnent ce libre bonheur choisi de pratiquer leur art, mais elles et ils sont aussi de beaux médiateurs…

Le public était là. Certes, un peu plus tôt il y avait eu de l’orage… mais j’aurais aimé voir l’église un peu plus remplie et que des jeunes soient présents. Le programme était assez varié et son tempo parfait pour que personne ne s’ennuie. Comme d’autres n’osent pas franchir le seuil de la librairie, nombre de jeunes qui peut-être s’ennuyaient ce soir là ou ne faisaient que des choses banales, auraient pu prendre du plaisir à être avec nous et ce d’autant plus que la participation restait libre.

Saint
Vincent Breton

Par Vincent Breton

Vincent Breton auteur ou écriveur de ce blogue, a exercé différentes fonctions au sein de l'école publique française. Il publie également de la fiction, de la poésie ou partage même des chansons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *