Je pense à toi Julos

Publié le Catégorisé comme admirations Étiqueté ,
Ciel 1

Si mon admiration va à quelques uns, Julos Beaucarne est une personne dont l’époque aurait bien besoin aujourd’hui. Qui ça ? demanda un ami que j’avais au téléphone tandis que le trente-trois tours déroule doucement son fil sur la platine…

Julos Beaucarne, poète, chanteur, écologiste bien avant l’heure, s’affirmant dans la plus grande des douceurs avec ce mélange de simplicité et de d’humanisme, antidote parfait à la crétinerie et à la violence…

Le temps du lycée

Julos Beaucarne

Je crois bien que c’était le temps du lycée. Julos Beaucarne, je le découvris chez le disquaire. En ces temps là il y avait des disquaires…

Je savais à peine son histoire, je n’ai jamais eu la chance de le voir en concert. Je le vis parfois à la télévision, où il apparaissait dans son pullover multicolore.

Je l’écoutais dans ma chambre. Il me consola, m’accompagna, m’enseigna, me fit sourire et découvrir d’autres poètes.

Qui l’évoque aujourd’hui ?

La révolte

Il n’était pas sans colère, sans protestation et sa chanson était engagée. Mais il était le contraire de la violence, même lorsqu’il lança « Le front de libération des arbres fruitiers ». À cette époque, fervent défenseur de la vélorution, il faisait partie de ces écolos gentils qu’on moquait avec dédain. Et pourtant, « le poète a toujours raison »…

« La poésie n’est pas que belle, elle est rebelle »…

Julos Beaucarne

Les loups ont des têtes de mouton est aussi terrible… et reste hélas d’actualité…

L’intelligence du pardon

En ces temps où chaque histoire affreuse invite à se déchirer sur les réseaux sociaux ou à la télévision, rien n’est plus fort que la lettre qu’il écrivit juste après l’assassinat de sa compagne. Loulou qu’il aimait tant…

Nougaro donne un extrait de cette lettre avec belle justesse.

Claude Nougaro lit une lettre de Julos Beaucarne

Il faut reboiser l’âme humaine…

Bien sûr il y a la mélancolie mais Julos savait aussi rire, se moquer doucement… il chante par exemple l’Ogre de Victor Hugo avec une douce ironie…

De Julos à Bertin

Je n’ai compris bien plus tard que la chanson de Jacques Bertin, « À Julos » lui était destinée et évoquait semblait-il l’enterrement de Loulou…

Et ce n’est pas pour rien que Jacques Bertin tient lui aussi une place capitale dans ma vie…

Jacques Bertin – à Julos
Nous sommes allés, aveuglés par le soleil d'hiver
Dans ce cimetière minuscule au milieu de l'hiver
Avec quelques tombes blanches perdues dans la verdure de l'hiver
Nous n'étions qu'une ponctuation de l'espace immense
Égarés dans un film bizarrement surexposé
Qui saute sans cesse et la scène recommence
Et le rituel dérisoire continu qui nous est imposé
Les musiciens, les doigts absents, jouaient la musique de ton royaume
Ton royaume, mon pauvre ami, de toutes ses forces arc-bouté
Ils jouaient, comme pour dire à Dieu "Nous sommes restés fiers"
Ils jouaient, chacun dans sa terreur se forgeait des répliques
Contre l'impitoyable qui court bien plus vite que nous....
...
J'entends le souffle déjà du chevelu cheval
Il me dit qu'il faut me réconcilier une bonne fois avec la Terre
Et me préparer à disperser ma conscience dans la Terre
Réconcilié avec la Terre
Et sa respiration qui est le chant


©Jacques Bertin extraits de la chanson A Julos

Wallon !

Je ne voudrais pas que le portrait fut triste. ce n’est d’ailleurs qu’une évocation, une façon de penser à lui, le saluer… alors forcément Julos c’est aussi « la petite gayolle » et la Wallonie au cœur… loin d’être un régionaliste enfermé sur lui même, un porteur de joie et de couleurs…

Si jamais vous ne le connaissiez pas, osez aller vers ses albums, car chacun d’entre eux c’est une ambiance, un climat, une douceur et vous en sortez conquis tant l’alliance des textes et des mélodies est douce aux oreilles, mais vous en sortez aussi meilleur, enrichi, nourri…

Mon bonheur, c’est d’en avoir plusieurs à écouter …. et qui mettent toujours le cœur content…

Vincent Breton

Par Vincent Breton

Vincent Breton auteur ou écriveur de ce blogue, a exercé différentes fonctions au sein de l'école publique française. Il publie également de la fiction, de la poésie ou partage même des chansons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *