Je crois qu’il s’appelait Naël

Publié le Catégorisé comme réflexions
Image 14
"Design Patterns" by Samuel Zeller/ CC0 1.0

Ce soir je pense à Naël 17 ans, à sa mère, à ses proches.
C’est indicible.
Violence imbécile et épouvantable.
Violence accablante.
En tant que citoyen, j’éprouve un profond sentiment de honte.
Je pense à ce garçon dont je ne sais rien d’autre que ce bout terrifiant de vidéo.
Je n’ose l’imaginer.
Et je ne peux m’en empêcher.
Je pense à toi Naël
Et tu nous regardes.

Au moment où j’écris ces lignes, logiquement des troubles vont agiter Nanterre.

La colère risque d’exploser.

S’il faut que la justice puisse passer, si cette énième triste affaire risque encore d’énerver et les uns et les autres, ce n’est pas en nous hurlant dessus que nous réparerons et éviterons les prochaines morts.

On ne peut banaliser. On ne peut non plus ni d’un côté, ni d’un autre récupérer une mort.

Ce qui compte, c’est que sincèrement, nous recherchions des solutions. Pour le futur.

Il faut nous relier les uns aux autres et que ceux qui n’ont que la violence pour langage se sentent hors jeu, illégitimes.

Nous ne voulons pas vivre dans le laxisme, mais nous ne voulons pas vivre dans un pays où l’on puisse tirer à vue.

Nous aurons besoin plus que jamais de voix apaisantes, reliantes, attentives. Notre jeunesse doit être notre fierté, celle pour laquelle nous travaillons pour qu’à son tour demain, elle puisse être fière de nous.

Il faut si peu de choses pour que le destin ne bascule.

Ce soir, elle doit être épuisée de douleur la mère de ce jeune homme. Nous lui devons notre compassion.

Et je suis convaincu que nous devons lutter contre tout esprit de vengeance, de revanche, de ressentiment ou de haine. Il faut inverser le cours des choses.

Nous avons besoin les uns des autres.

Je ne sais pas si nous aurions sympathisé, mais j’aurais aimé pouvoir le croiser, échanger et surtout le savoir en vie.

Nous sommes vivants et il n’est plus.

les enfants enthousiastes
Vincent Breton

Par Vincent Breton

Vincent Breton auteur ou écriveur de ce blogue, a exercé différentes fonctions au sein de l'école publique française. Il publie également de la fiction, de la poésie ou partage même des chansons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *