Auray, - Morbihan, France (Union Européenne)
site@vincentbreton.fr

Qui suis-je ?

sans honte ni orgueil

Je suis né en France au tout début des années soixante.

J’ai eu la chance d’apprendre à lire très tôt. Et de pouvoir lire très tôt de belles histoires, des romans inspirés, des contes, du théâtre, de la poésie…

Écrire est venu ensuite. Comme un plaisir, une nécessité absolue. Une soif. Un éveil à soi. A la main, sur la vieille Olivetti de ma mère, bien plus tard à l’ordinateur… Toujours écrire et d’abord très égoïstement.

Écrire pour vivre, chanter pour me consoler et me relier…

Écrire, pas forcément pour me relire ou alors beaucoup plus tard…

Écrire pour les autres sans me trouver jamais dans cette urgence d’être lu.

Gagner un concours de poésie, voir ses mots affichés dans le métro, avoir une dramatique jouée à la radio, se retrouver sur le net pour des écrits de poésie, politiques ou de pédagogie, voir un article publié dans une revue, amuse un instant. Juste un instant. C’est la joie du partage mais elle est moindre que celle de la création…

Combien de fois m’est il arrivé de tomber sur un texte, un poème, un bout de roman dont seule l’écriture manuscrite me rappelait que c’était bien moi l’auteur de ces mots ?

Mais si je mets ma vie dans les textes, je n’aime guère me raconter…

La seule chose que je peux dire, c’est qu’écrire est l’acte essentiel qui me relie à l’enfant qui est en moi tout en m’accompagnant dans cette liberté formidable que se donne celui qui choisit et s’émancipe…

Je suis plus un écriveur qu’un écrivain et si je peux parfois réussir un poème, jamais je ne me prétendrais poète…

Je suis ce que j’écris. Je suis ce que vous lisez. Une part troublante, détachée de vous même et qui vous revient et qui s’éloigne.

Je suis dans cette sensation étrange du livre que l’on referme après une lecture. Cet infime changement intime et discret…

Aucun lien n’est plus riche et libre que celui qui relie celui qui écrit à celui qui lit… et qui fait siens les mots partagés…

%d blogueurs aiment cette page :