arbre

Premier ami

Je commençai par me faire un ami
Les pieds solidement ancrés
Il avait large tronc et les branches ouvertes vers le ciel
Chêne paisible et sage
Chêne philosophe
Il avait laissé sa crinière se dessiner au vent
Et le temps avait fait de lui un beau vieillard hugolien
Sa ramure où grimpait la chatte
Changeait de couleur d'heure en heure
Et le couchant le parait de mille feux orangés
Il savait tout, de la maison et de l'Histoire
De la ria, de la marée et des hérons
Il lisait en nous et nous rassurait
Il lisait en nous et nous engageait



A la pensée, à la lecture, à l'écriture
Mais il fallait encore poser la voix dans cet espace immense

Pour parler aux arbres, il faut le juste ton et la voix à bonne hauteur

Pachyderme protecteur, il avait plus voyagé que nous.
Il nous regardait et se demandait si nous étions gens de courage
Il lisait en nous, arbre aux présages gardés secrets
Nous n'avions pas défait notre bagage, il nous regardait
Nous n'avions pas délié notre langage, il écoutait
Il voyait vers la mer et dominait le jardin
Où la maison bonne fille tranquille lui répondait.

2015-Le Listoir ©Vincent Breton

Laisser un commentaire

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :