Orage

Dans nos quartiers d’été l’orage est venu secouer la maison. Le ciel nous rend modeste et son orchestre déploie à chaque fois sa symphonie formidable. Petits, pour contrer la peur, surtout quand l’électricité sautait, ma mère nous invitait dans sa…

Le ciment brûlant

La poésie prend ses quartiers d’été. Tempo libre pour des textes alliant souvenirs, élans et découvertes. Peut-être bien que l’on y parlera d’amour. Quelque chose dans le temps suspendu. Ça ne rimera pas forcément. Commençons avec le ciment brûlant. Il…