semaine

J’ai du pain sur la plancheLa semaine suit le dimancheJ’ai des visages en avalancheDes paysages qui avancentMille images au kaléïdoscopeBretagne noire, Bretagne blancheTa langue danse, ta danse tangue Lundi se cherche un goût d’enfance

rendez-vous

J’ai des rendez-vous secrets avec l’Océan, à marée basse, quand le rideau des nuages est tiré au large.Une sorte d’aimant attise ma boussole. La porte ouverte vers le Ciel et l’Eau.Qui peut comprendre ?Chaque galet y dit le Monde.Chaque vague y…

par la providence

Descendre par la Providence, là où fleuri, le Steir baigne ses veines de Soleil.Mille bavardages y font leur joie.Dans les échoppes les jeunes gens rient.C’est un bout du Monde.Tout s’y rassemble et consolerait presque de ton absence.

Visiteurs

Celle là, c’est l’araignée aux longues pattes, crispée en haut du mur. Je n’ose pas la déloger. Elle prend ses grand airs. Une heure avant une toute petite avait dare dare remonté son fil à la fenêtre de la chambre.Sur…

la fête

La guêpe goulue, ivre, la tête entière dans la pomme au sol,indécente, avide, sans retenue, disparait dans le fruit, monstrueuse dans son bonheur. Et la pomme ouverte dans l’herbe, reste sans défense.

Cette fois-ci

Maintenant tu es la seule Maison. Tu ne m’appartiens pas, de quel droit m’appartiendrais-tu ? Je te serai mieux fidèle puisque nous nous sommes choisis dans cette bonne alliance libre.J’ai divorcé de Paris, non pas sans scrupules, non pas sans nostalgie,…

Je rentre !

Il faut charger la charrette et s’en remplir la brouette, je m’en vais !Rassembler les chansonnettes, les comptines et les sornettes, je m’en vais !Il faut recompter les plumes, réajuster mon enclume, je m’en vais !J’emporte le chalumeau, l’écharpe en poil de chameau,…

Matin

Les ponts passent sur la rivière, La langue roule son mystèreLe cheval passe la barrièreLa barque glisse et dentelièreLa rame rythme singulière Et flic, et flac et glisse l’onde réverbèreSur la rive de mon sourire, s’ébroue ta crinièreJument douce qui…

attente

Bientôt dans pas longtemps bientôt disait quelque part Obaldia, nous partirons… disait celui qui se levait à l’heure où blanchit la campagne.Les malles, les cartons, les valises, le camion, la route.Mais encore ; les lettres, les factures, les cartes, les papiers.Accumulation.Tiroirs…

arrivée

Estourbi par le voyage, c’est à pied depuis la Tourbie que je suis descendu le long des Douves et jusqu’à St Corentin, puis vers la rue du Chapeau Rouge j’ai humé l’eau du Steir paisible ce soir là. C’était en…

Départ

Mets donc ta robe nous partonsN’oublions pas le violonNous partons !Pour le pays de Max JacobOui mets ta si jolie robeDans la maison d’Angèle VannierNous partirons les yeux fermésNe te casse pas la figureDans l’escalierS’il te plaît C’est là que nous…

Averse

En fille sauvage la pluie tape à la lucarne. La maison dresse sa proue et joue les navires en mer. Sous les trombes le jardin plonge. Je n’ose pas chanter quand il pleut si fort. La symphonie de l’averse me…