Bientôt l’heure

solitude
Des arbres silencieux bruissent dans la mémoire
J’ai des cahiers ouverts et des fruits sur la table
Un grand jardin m’attend et la chienne bientôt
Couvrira de son rire les petits jappements de mon cœur

Si tard
Si tôt
A petite vapeur

La bouilloire mon amie immortelle 
Dresse ses volutes joyeuses vers le ciel
Ce ciel
Où tu crèches mon amour
Dans le velours des anges
Oranges

Il faudra que je sorte le gâteau du four
Et que je guette sur le sentier
Ton retour
Toi mon futur amour imprévisible
La bicyclette de mon cœur cliquette
La petite porte est ouverte

Tout va dans le désordre
La mélodie palpite
Comme un feu d’espérance
J’avance

Je t’ai perdu à tout jamais
Je t’aimerai
Même mort

Mais j’aimerai encore celui
Qui me donnera son petit trésor
D’aventures et de balbutiements
De clairières, de parfums, de printemps

Dites moi, qu’il y aura
Encore des joies devant

Juste avant
L’envol fou des petits étourneaux
La chatte qui s’étire devant le fourneau
Me sourit tendrement 
Et à la verticale
Je verse dans la théière l’eau brûlante
L’animale
M’ébouillante le cœur
Il n’y a pas d’erreur
C’est bientôt l’heure
De tomber amoureux
Publié le
Catégorisé comme poesie

Par Vincent Breton

Après avoir travaillé longtemps dans l'Éducation nationale, Vincent Breton anime son site éponyme à https://vincentbreton.fr et le site Numérilibre https://numérilibre.fr (site de celles et ceux qui s'intéressent au logiciel libre). Un blogue ou carnet d'humeurs est proposé également à l'adresse https://koikidit.com

Laisser un commentaire