Poèmes de fin d’année

Lorsque la fin d’année scolaire arrivait, à l’époque où j’étais maître d’école, j’offrais toujours un poème inventé spécialement pour les élèves de la classe. Je prévoyais aussi que chaque élève puisse partir avec un livre pour les vacances, un livre spécialement choisi pour chacune ou chacun….

Relisant bien longtemps après ces textes, tous les visages et l’ambiance de ces classes me reviennent…

Un poète a dit


Un poète a dit : 
"J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans". 
Et me voici ce soir, des images plein la tête,
Qui valent cent mille fois mieux que des photographies. 
Après deux ans passés, scolaires, solidaires, unis
Dans la sainte orthographe et la géographie, 
Je vous vois tous, chers élèves, potaches, apprentis :
Agile, Julie lit, 
Interrogée Isaure rosit !
Sarah, harassée s'est endormie,
Chloé, clouée par le triangle isocèle
Attend Jonathan hésitant, qui interpelle
Le maître, "Que faire ? Au secours !
Oui, je vous vois, chacun tout autour, 
Christelle décrispée invente un conte, 
Victor torture une fraction décimale,
L'animale ! 
Imane manipule et refait ses comptes,
Malik liquide sa leçon en trente secondes, 
Et huit dixièmes ! 
Joana de jaune a recouvert son dessin,
Jérémie morigène son cartable encore en désordre, 
Phénoménal!
Agathe, gantée de velours voudrait qu'on l'interroge, 
Toujours !
Joséphine affine sa pensée,
Romain romantique rêve à l'été,
Thomas m'étonne, il sait tout par cœur !
L'axe de Maximilian n'a pas de perpendiculaire,
Fleur pleure, sa note la retient en arrière, 
Dahlia délie sa langue italienne,
Meraviglioso !
Dandara tarde, serait-elle malade ? 
Amandine se dandine sur sa chaise et comme 
Alexandre voudrait descendre,
Sophia ficelle une formule étonnante,
Sandra drapée dans sa dignité attend l'heure,
Samuel allume son œil,
Kevin esquive vainqueur l'interrogation orale,
Hélène halète, son texte est long !
Yacine signe avec orgueil la feuille,
Et me la tend, 
Avec la même soif de savoir et cette mémoire
Que nous aurons ensemble assemblée, 
Mesdemoiselles et Messieurs,
Les futures grandes personnes, 
Déjà des personnes, 
Une société. 
Vaquez ! Vaquez donc ! 
Car voilà l'été !
Vacances pour l'écolier, 
Mais cela vous le saviez ! 
Voilà, encore une fois, 
Le maître égrène la ronde des prénoms,
Il prend la liste de la classe, de septembre à juin, 
Le maître reste, les enfants passent, de septembre à juin ;
C'est court, c'est long, est-ce qu'ils se souviendront un jour ? 

Raphaëlle, Raphaël et Raphaëlle, ne pas confondre ! c'est si simple ! 
Affaire d'intonation, 
Ou Nicolas et Nicolas, 
Nicolas est plus ceci qui est plus cela, 
Vanessa sans vanité réussit et de sagesse, 
Bianca calcule, Kevin devine qu'il faudra apprendre la leçon, 
Myriam caresse sa table de multiplication,
Avec tendresse ;
Virginie nie que le passé soit si simple, 
Lætitia s'attelle au travail, difficile !
Tania tient une explication par le cou et la défend, têtue !
Chloé cloue une grosse faute d'orthographe, 
Et si Axel excelle, ce n'est pas par l'écriture, 
Hélas ! 
L'exquis Alexis skie sur une problème, 
Pierre espère la récréation, 
Il explore un rêve d'aventures, 
Julie agile déclame des vers très durs, 
Hamza imite le maître et le mime,
Louisiane souligne, Henri rapide a deviné, 
Stéphane fatigue sur sa copie, 
Hélène ne néglige pas de vérifier, 
Aurélie relie à Laure nouvelle arrivée, 
Tandis que Mathieu retient qu'en mathématiques
Les chiffres s'alignent,
Guillaume n'omet pas de lever la main, 
Anne s'en étonne,
Il reste sur le tableau une faute, 
Énorme ! 
Mille neuf cent quatre vingt quoi ? 
C'était, il y a si longtemps déjà, 
Nous étions jeunes, avions deux maîtres, 
Sûrement sont-ils à la retraite...


Merci à chacun d'entre vous, pour votre gentillesse, votre humour, votre solidarité et votre souci de progresser... Vincent Breton - juin 1996 

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :