Les alignements de Kerzérho (Morbihan)

Tout le monde connaît le site de Carnac. Il est évidemment incontournable. Mais c’est un site aujourd’hui quelque peu muséifié et aseptisé par le tourisme de masse.

Non loin de là, à Erdeven qui révèle bien d’autres merveilles, on peut découvrir le site des alignements de Kerzérho riche de ses 190 menhirs. Faut-il en parler au risque de le voir à son tour victime de son succès ?

Une intensité, une force aussi impressionnante qu’une vaste cathédrale

Nous voici face à des vestiges datant du Néolithique (en Europe entre -6000 et -3000). Si des imbéciles ont rompu le champ des mégalithes par une route départementale (ce qui fit hurler en son temps Prosper Mérimée), si longtemps les lieux furent considérés comme peu intéressants avec autour des terres peu riches à cultiver… celui qui découvrira les lieux ne pourra qu’être saisi par leur force, leur puissance magnétique et poétique. Certaines pierres ont été relevées.

D’un côté ce sont les alignements ordonnés d’une vaste armée. Les enfants prendront du temps à les compter. Une légende tardive, prêta à Saint Cornely la pétrification punitive des soldats de l’armée romaine. On entend encore quelques touristes faire preuve de belles confusions chronologiques. De ce point de vue Astérix n’aura pas fait que du bien. Obélix n’est pour rien dans l’affaire.

Il faut se déplacer entre les pierres, passer dans les allées puis se positionner dans l’alignement… selon les heures, l’ombre du soleil passe et parle…

Sur la gauche, en retrait, après un chemin étroit ce sera la rencontre surprise de géants hauts de six mètres, certains pesant quarante tonnes. Présence forte et puissante dont on imagine combien les esprits devaient être frappés, ils le sont encore…

Et le mystère puissant de l’intention de nos ancêtres qui ont dépensé tant d’énergie et de courage pour poser et aligner ces pierres avec précision.

Le spectacle des touristes amusant, touchant ou navrant…

Il faut visiter les lieux en hiver, avec des bottes car les sentiers seront mouillés et surtout car il y aura alors peu de monde. C’est là que l’émotion sera la plus forte.

Quand viennent les beaux jours, on sera amusé ou affligé, c’est selon : là certains pique-niquent sur la pierre plate (et je me demande s’ils viendraient pauser leurs victuailles sur l’autel d’une cathédrale), d’autres jouent à s’inventer des histoires, parfois on croise des mystiques inspirés du folklore druidique qui miment des rites ou plus simplement méditent en adoptant une posture…orientale.

L’album

« de 2 »
Publié le
Catégorisé comme photos

Par Vincent Breton

Après avoir travaillé longtemps dans l'Éducation nationale, Vincent Breton anime le site "L'écriveur" https://vincentbreton.fr et le site Numérilibre https://numérilibre.fr (site de celles et ceux qui s'intéressent au logiciel libre)

Laisser un commentaire