Douarnenez

J’aime Douarnenez pour son âpreté, sa sincérité, ses failles, ses facettes multiples.

Au Port du Rosmeur tu es saisi par l’odeur et les couleurs. Des vieux devisent à l’écart. Des touristes passent un peu hagard.

Quand je travaillais dans le coin, on voyait des mômes, parfois des grands de la primaire, qui pêchaient sur la jetée un seau d’eau sale à leur pied. Ce n’était pas pour le loisir, mais pour remplir la marmite.

La ville rouge a perdu du monde. Les vieux, majoritaires ici, ont fait basculer la mairie à droite depuis un moment. Mais on voit des HLM avec vue sur la mer. La pauvreté reste saillante.

Il y a des mômes qu’on croirait sortis de l’imagination de Le Clézio.
Des chiens rodent sur le port. Je n’ai pas voulu photographier le goéland mort sur le bout de jetée, ni ce poisson à moitié écrasé dans la vase.

Je retournerai cueillir des images des ruelles, des quartiers…

Cette ville est aussi troublante que Marseille. Elle mêle déchirures et espoirs. Lumières et navires, voyages et assignation à la misère de celles et ceux qui ne parviennent à s’en arracher. Mais fierté, indépendance d’esprit, générosité, contradictions.

De l’autre côté les algues vertes viennent envahir la plage. Combat toujours.

A Douarnenez s’y l’on écoute bien, la langue bretonne s’y fraye un chemin. Dieu cohabite avec les rouges. C’est un pays de résistance et de pureté, encore, malgré le tourisme, les façades usées… C’est un pays de poésie. Un monde à part qu’il faut voir à différentes saisons.

C’est une ville étrange au regard intense qui vous retient par la manche. Certains gars ont les yeux mouillés d’alcool mais espèrent encore. Passe aussi toujours, l’ombre des ouvrières, les Penn sardin, pétries de courage et de lutte. Il reste un peu de leur sueur, de leur colère et de leur force dans l’air…

Qui se souvient de la veuve Pencalet qui se fit élire au conseil municipal… en 1925 ! quand les femmes n’avaient pas le droit de vote ?

C’est ça Douarnenez, une femme qui s’émancipe et surprend.

Publié le
Catégorisé comme photos

Par Vincent Breton

Après avoir travaillé longtemps dans l'Éducation nationale, Vincent Breton anime le site "L'écriveur" https://vincentbreton.fr et le site Numérilibre https://numérilibre.fr (site de celles et ceux qui s'intéressent au logiciel libre)

Laisser un commentaire