Auray, - Morbihan, France (Union Européenne)
site@vincentbreton.fr

Paix !

l'écriveur

Paix !

Il faut maintenant que s'élève la voix des poètes,
Que leur chant résolu irrigue le sillon des sentiers, des rivières, des chemins 
Qu'il traverse les villages, les routes jusqu'à la ville, 
Que ce chant résolu soit la sève pacifiste,
Qu'il grippe les fusils, les machines à tuer, qu'il s'insinue, qu'il poursuive 
Il faut que s'étende la parole des poètes,
Une parole qui ne singe aucune prophétie, 
Une parole douce qui exige la paix et désarme,
Une parole sûre d'elle même qui retrouve l'enfant en l'homme,
Une parole qui nous pose dans l'instant présent,
Une parole qui impose de prendre sa respiration, 
Une parole qui s'écoute et sache faire silence,
Une parole douce sur la table des cuisines,
Une parole souveraine dans les ateliers, les usines, 
Une parole qui reprenne dans les écoles, à l'université
Une parole où le poème nous enveloppe et nous rassure,
Une parole pour marcher ensemble les uns vers les autres,
Une parole pour saluer et accueillir et partager, 
Une parole qui renvoie la peur, au loin et la sidère de ce courage 
Tranquille que possèdent les enfants qui jouent dans la cour malgré les bombes aux alentours,
La parole de celui qui murmure comme chante le ruisseau,
C'est un vieillard, fragile, mais son regard est simplement beau,
Ou le chant des femmes qui s'assemblent et nous libèrent, soyons doux !
De cette douceur à laquelle rien absolument rien ne résiste 
Aucune détestation, aucun mensonge n'est plus possible,
Pour qui ose écouter le cœur qui bat sous chaque poitrine
J'écoute ton cœur qui bat
Le mien se met à l'unisson
Je te reconnais, tu es digne et je suis digne 
De la chanson
Nous faisons chœur et notre chant irriguera le cœur des hommes
Parce que nous sommes résolus 
Parce que la paix c'est maintenant 
La paix douce nécessaire 
La paix digne et courageuse 
La paix où je te reconnais
Tu sais
Nous avons une Terre à sauver
Une Terre à réinventer 
Non dans l'espoir qui procrastine 
Mais dans le verbe qui devine
Qu'il est venu le temps de nous réinventer 
Dans l'indispensable parole des poètes
Que des lampes à chaque fenêtre 
S'allument,
Pour cette joie familière dans les yeux des enfants,
Elle est finie cette guerre, tu peux sortir maintenant !
Et tu respires, tu relèves la tête,  et tu oses,
Dans tes épaules,
Ta silhouette 
Dessine notre précieuse humanité
Il te regarde le poète
C'est à ton tour de chanter

Improvisation au matin du 27 octobre 2020, tandis que des idiots s'agitent belliqueux...

V.Breton
paroles et musique, Vincent Breton

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :