Auray, - Morbihan, France (Union Européenne)
site@vincentbreton.fr

Lionel Rocheman

l'écriveur

Lionel Rocheman

Lionel Rocheman

C’est par les réseaux sociaux que je viens d’apprendre la disparition de Lionel Rocheman.

Je ne l’ai jamais vu en concert, entraperçu très rarement à la télévision, mais pourtant, petit et jeune adolescent j’ai beaucoup écouté les chansons du patrimoine qu’il avait su retrouver et remettre au goût du jour. Les deux disques sont presque inaudibles, craquent… bonheur des trente-trois tours, les pochettes sont usées tant j’ai pu les manipuler… D’un côté des chansons et complaintes de soldat et de l’autre des chansons d’amour parfois polissonnes… Œuvres souvent anonymes, portées au fil des siècles par la tradition orale, chansons populaires et poétiques…
Ces deux disques m’ont beaucoup accompagné dans une tradition familiale où l’on chantait souvent ensemble de vieux couplets comme “Aux marches du Palais”…
Sans effets, Rocheman savait avec simplicité s’effacer derrière chacune de ces chansons pour en laisser toute la force, la permanence… Chansons à la fois humanistes et tendres, provocatrices et sociales, elles ont certainement forgé aussi ma vision du Monde… Elles sont portées par des mélodies formidables et une poésie simple et douce.
Je dois donc beaucoup à Lionel Rocheman, quand nous l’écoutions, il y avait dans la maison un climat chaleureux…
Enfants, nous comprenions déjà bien, à demi-mots, les allusions et le sens des paroles.
J’associe encore aux chansons de Rocheman le bonheur des étés entre cousins… une chanson reliante
J’ai choisi ici de reprendre en modeste hommage, deux chansons emblématiques.
“Nous étions trois camarades” qui doit dater de l’époque Napoléonienne, chanson d’espoirs déçus et d’esprit pacifiste et “Colin et Colinette” qui n’a rien d’une chanson grivoise mais parle avec simplicité, pudeur et naturel de la chose amoureuse… Petits enregistrements maison ce matin, pour vous donner la couleur…

Nous étions trois camarades
Colin et Colinette

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :