Les chemins

Publié le Catégorisé comme Chansons
Mur

J’ai toujours aimé les longs chemins…

Aller seul par les chemins perdus jusqu’à se perdre dans un ravin ; surprendre un animal sauvage dans son intimité… c’est depuis toujours un vrai bonheur. Parfois je découvre une clairière où nous pourrons revenir à plusieurs.

Au fond cette chanson est l’une des plus autobiographiques ….

Les chemins – le texte

J’ai toujours aimé les longs chemins perdus dans la campagne
Et les maisons abandonnées, cachées au fond d’un bois que le lierre gagne
Les étangs calmes dissimulés connus des seuls oiseaux, des notonectes
Ces lieux où le soleil perce à peine, royaume des insectes

J’ai toujours aimé marcher loin au risque de me perdre, mais en vain
Ou de prendre mes mains dans les ronces, de tomber dans un ravin
Je suis l’ami des tourbières, des fossés, ces sentiers incertains
Des pierres dissimulées sous la mousse, j’ai perdu le chemin

Parfois nous surprenons l’intimité secrète d’un chevreuil,
Que le bon chien ne va jamais poursuivre dans les feuilles
Ou bien ce lièvre apeuré nous regarde, je me vois dans son œil
Le cœur battant, surpris par le luth grave de mon ami le bouvreuil

Tous ces chemins, ces maisons, ces forêts, cette solitude
J’en ai l’amour depuis l’enfance c’est comme une habitude
Le goût d’être orphelin, des contes, des miettes que l’on sème
Des fugues tentées un moment, c’est l’enfance que j’aime

Puis plus tard, lorsque je trouve une clairière ouverte vers le ciel
Nous revenons avec des enfants, des femmes, des rires merveilles
Nous construisons des cabanes et nous lançons des ballons 
Ne t’éloigne pas trop, bientôt nous rentrerons à la maison ! 
le pars Cadoudal à Auray

d’autres chansons ?

Vincent Breton

Par Vincent Breton

Vincent Breton auteur ou écriveur de ce blogue, a exercé différentes fonctions au sein de l'école publique française. Il publie également de la fiction, de la poésie ou partage même des chansons !