Le poisson mort

Publié le Catégorisé comme Chansons
le poisson
"Herring Dish Dirk van den" by The Art Institute of Chicago/ CC0 1.0

Il y a des chansons qui naissent sans préméditation. Bonnes ou mauvaises, elles naissent d’un trait. Des images descendent, une histoire vient. Elle devait venir. Celle-là nous conduit soudainement à la découverte d’un pauvre pianiste qui depuis son piano désaccordé assiste aux beuveries sinistres de machos aux mains trop lestes. Comme le texte, la mélodie est descendue sans prétention mais directement. Comme une sorte de traduction directe d’un rêve enfoui… Je pose ça à votre curiosité !

Le texte

On ne peut pas chanter avec le goût du poisson mort dans la bouche
Je ne peux chanter une abeille sur ma gorge
Son dard me frôle à peine, prêt à me transpercer

Il y a des imbéciles qui boivent des bières, vulgaires
Ils beuglent dans l’arrière salle des injures machistes
À une pauvre serveuse malade qui craint le renvoi
Ils rotent dans son cou blanc, je ne dis rien moi

Ils m’ont mis à ce piano, désaccordé, l’artiste
Pour quatre sous j’accompagne les beuveries de ces messieurs
Ils rotent, ils tripotent les serveuses les moins tristes
La patronne a fait son temps, on dit que dès fois elle monte avec un vieux

Elle fait un prix, tu peux éjaculer, elle n’est plus féconde
Pas comme cette gamine de quinze ans qui est bien plus gironde
L’an dernier on a marié l’Albert à la Josette
Lui soixante à Pâques, elle à peine dix-sept

C’est comme ça, au vieux piano, y a un accord qui coince
Ils n’ont pas le sou pour réparer le clavier, on me rince
À l’œil, vers dix heures, je ne vois même plus mes mains
Ils s’en fichent les leurs soupèsent déjà les seins

On ne peut pas chanter dans la fumée, ni les vapeurs d’alcool
La patronne, son chignon lui fait une sorte d’auréole
La gamine est sortie en hurlant de la salle
Écœurée, le vieux Gérard, la main dans son corsage

L’a suivie en titubant, il est tombé sur le piano
Mon clavier est rouge maintenant, j’ai perdu le morceau
On ne peut pas jouer un dentier coincé dans l’arpège
Que fais-je donc ici on m’a jeté, un sortilège ?

La chanson

0:00

Bonne écoute !

Vincent Breton

Par Vincent Breton

Vincent Breton auteur ou écriveur de ce blogue, a exercé différentes fonctions au sein de l'école publique française. Il publie également de la fiction, de la poésie ou partage même des chansons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *