La tyrannie des détails

Là où le diable se loge


Voilà une journée bien morne, envahie de détails. Ces journées où pour rechercher la perfection tu vas jusqu’au risque de perdre des heures de travail… tout ça pour corriger un truc insignifiant que personne n’avait vu.

Pour ça, le numérique est fortiche qui te laisse errer des heures à chercher la cause du problème, la petite variable qui tue, l’anicroche qui coince tout. J’avais pas vu, c’était juste ça. Un autre souci survient. Je travaille mieux sans filet. Mais je me mords les doigts de mon autodidaxie qui m’enferme dans des méthodes empiriques.

Une journée à se mettre en colère et tout seul et contre soi. Une journée de cerveau fatigué, d’objets perdus ou d’autres retrouvés de façon inattendue.

La journée usante. La journée éprouvante

C’est après une journée comme ça, une de trop, qu’un jour on me retrouvera mort au pied de l’ordinateur. Une clé USB dans le cœur.

Et sur l’écran, le site en carafe affichera d’étranges signaux.

Putain d’extension de gestion du cache !

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :