prevert

La pêche à la baleine de Jacques Prévert

Jacques Prévert est un poète formidable et je trouve qu’on ne lui donne pas aujourd’hui la visibilité qu’il mérite.
Certains de ses textes notamment sur l’enfance gardent un sel révolutionnaire. Il est toujours décapant.

La pêche à la baleine n’est pas qu’une fable amusante où le poète joue avec les mots. Les personnages y sont ambivalents. Qui est bon, qui est méchant ?

Et la baleine “aux yeux bleus comme le père” capable d’empathie… capable de manipuler son monde aussi tandis que le cousin Gaston n’est peut-être pas le plus courageux des hommes…

Je me suis amusé avec le texte en essayant de l’interpréter car il a une force théâtrale, en essayant aussi de m’approprier le tempo extraordinaire que Prévert donne à ses vers… un rythme presque chaloupé ? une influence du jazz entendu dans les caves ?

Merci à Olaf Gradouble et Gilbert Osmose qui m’accompagnent pour les chœurs.

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :