La scutigère véloce

Mais qu’elle est belle et terrifiante !

Je n’ai pas osé la déranger.Elle mesure près de quarante millimètres. Si belle avec ses quinze paires de pattes et son exosquelette. Ses boucliers la protègent.

Ô inquiétante myriapode capable d’envoyer ton venin, de faire des bonds, de pourfendre la guêpe ou l’araignée… mais tu ne te bats pas, tu piques et attends tranquille, en retrait l’empoisonnement de ta proie.

Il est hors de question que je te noie, t’écrase, te pourchasse. Nous verrons tout à l’heure où tu seras partie…

Il parait que monsieur Scutigère éjacule sur le sol et que Madame vient se frotter pour s’y féconder. On sent les rapports dans le couple assez tendus et limités. Une véritable indépendance d’esprit. Pour mon hôte, je peine à déceler le sexe…

Il parait dit-on, que la bête peut vivre six ans !

Rien que son nom est poésie !

Publié le
Catégorisé comme journal

Par Vincent Breton

auteur de textes, poésies et chansons, anime le site https://vincentbreton.fr et le site https://numerilibre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :