Auray, - Morbihan, France (Union Européenne)
site@vincentbreton.fr

C’est un jardin

l'écriveur

C’est un jardin

 
 C'est un jardin ouvert sur le fleuve des oiseaux,  
 Deux chevreuils ont passé, frémissant des naseaux  
 Au bord de la ria, poussent les salicornes  
 Là de  furtives couleuvres ont glissé près de l'eau
 Le lucarne cerf-volant dresse déjà ses cornes  
 Le cri du coq faisant grince , il fait le beau
 Les barbastelles se sont cachées sous la gouttière
 Les hirondelles surveillent la tuile faîtière
 Timide muscardin s'échappe devant la chatte
 Les insectes sous les feuilles travaillent sans hâte
 Sous le calme apparent du jardin bucolique  
 Mille mondes vibrent secrets et fantastiques  
 
 
 Mille mondes vibrent ici et  le monde des hommes
 Veut écrire son histoire, des machines énormes  
 Lèvent de la poussière, et le char de la guerre  
 Traverse tout et sourd, assassine et prospère
 
 
 Le chien cherche la main me tire des pensées noires
 Il reste des humains à la tendresse notoire  
 Qui écoutent les bêtes et entendent les cœurs  
 Des enfants palpitants et rieurs et joueurs  
 Il reste des humains protégés des colères  
 Il reste des humains qui pensent à leur mère  
 
 
 C'est un jardin ouvert au bord de la ria  
 Rarement solitaire, on y apprend la joie  
 Douce et mélancolique d'un monde qui s'enfuit  
 Et qui vous dit, alors c'était donc ça la vie !  
 
 
 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :