Ces visiteurs du bout du Monde

Publié le Catégorisé comme informations
carte du Monde

Une chose que j’aime, une chose qui me fait rêver, qui me touche, c’est lorsque je découvre que des visiteuses et visiteurs parfois du « bout du monde » viennent visiter ce site.

Vous allumez la machine à rêver.

Quand j’étais petit, j’avais un sale jeu qui consistait à m’amuser avec le téléphone de la maison pour appeler des numéros au hasard et tomber parfois sur des voix d’inconnus du bout du monde. Il parait que j’ai appelé ainsi le Japon.

Ma mère appréciait moins la note salée qui suivait…

Plus tard, j’appris à chercher les indicatifs des pays mais heureusement en grandissant je compris qu’il fallait être prudent avec ce jeu.

Quelques années après, par le biais d’un talkie-walkie un peu trop puissant et par les miracles de la technologie, je ne sais comment, je m’étais retrouvé à entendre des voix lointaines. Quel frisson !

Selon ce que je croyais avoir compris, j’allais regarder au grenier la vaste mappemonde étendue sur le sol pour tenter de retrouver d’où étaient ces gens…

Alors si je me fiche un peu des statistiques du site, il est une chose que j’aime toujours, c’est découvrir qu’on a pu me lire de très loin, non par orgueil, mais touché d’une certaine façon dans ma fibre de citoyen du monde…

D’où êtes-vous venus cette semaine ?

Bien sûr la majorité vient de France. La Bretagne et l’Île de France sont très bien représentées mais on vient beaucoup du Grand Est comme d’Occitanie.

Parfois, parce qu’on peut voir jusqu’à la ville, ou même le village de connexion, je crois même reconnaître quel est le ou la fidèle qui se connecte…

Le deuxième pays à visiter en nombre le site est le Canada. Est-ce parce que mon patronyme y est très représenté ? Ou bien parce que l’hébergeur de ce site est franco-canadien ? On ne vient pas que du Québec. Mais, il y a là bas une poignée de fidèles…

De façon étonnante, on voit ensuite un groupe de visiteurs de Pologne. Plus nombreux que ceux de l’Illinois.

L’Europe est représentée de la Finlande à l’Espagne en passant par la Belgique… mais point d’italiens ?

Qu’il est doux de savoir que l’on a cliqué du côté des Îles du Vent à Papeete ou ou de Pattaya en Thaïlande.

On a cliqué d’Abidjan mais l’Afrique reste hélas sous représentée parmi nos visiteuses et visiteurs.

Recherche, hasard, sérendipité ou fidélité ?

Près de de soixante pour cent des visiteurs sont des fidèles ou en tout cas des gens qui viennent directement sur le site sans même passer par un moteur de recherche.

Et si certains d’entre vous viennent là par hasard et ne restent que très peu, butinant une page ou deux, d’autres creusent et restent plus longtemps.

C’est un plaisir de voir que la page du roman est bien visitée et que « ça télécharge ». Je commence à recevoir des réactions de lectrices et lecteurs…

Je n’ai pas assez d’éléments (et heureusement tout de même) pour savoir si les Québecois préfèrent les albums de chansons ou la poésie et si en Finlande on a lu le journal ou le roman…

Avec un petit site comme celui-ci, qui fait la part belle aux créations ou à des textes qui par nature répondent peu aux questions que l’on pose à un moteur de recherche, il est toujours amusant de voir comment des pages rencontrent des lectrices et des lecteurs…

Oui, c’est affaire de SEO, d’algorithmes, de mots clés, de balises bien placées, de technique… puis vient aussi la part belle du hasard, de la curiosité, de cette petite seconde qui fait que vous avez cliqué, vous avez pris un rien de temps et vous reviendrez peut-être…

La chanson de Jean Ferrat

Depuis le début d’écriture de cette article, je ne cesse de la fredonner :

On a les yeux de toutes les couleurs
Le rire aux lèvres et la colère au cœur
Et des milliers de chansons dans la voix
Vous mes amis que je ne connais pas
Je ne vous connais pas
Mais je vous imagine
Rien d’autre comme en moi
Qu’un rêve qui s’obstine
Hourrah

On a le front mouillé de tous les ciels
On a l’amour aux rythmes essentiels
Des rivages d’étoiles sous nos pas
Vous mes amis que je ne connais pas
Je ne vous connais pas
Mais je sais qui vous êtes
De grands poissons lilas
Dansent dans votre tête
Hourrah...    ©Jean Ferrat

Quel merveilleux poète aux chansons optimistes ! Mais comme il décrit bien cette sensation que je ressens à imaginer la lectrice, le lecteur…

Avec une amie qui écrit des livres, nous devisions à propos de ces personnes qui nous lisent, parfois sans retour, parfois avec retour et au delà des différences, des vies, des pays… il y a ce fil qui relie celui qui écrit à celle ou celui qui lit et cet autre maillage qui relie les lectrices et lecteurs entre eux.

Alors, gens d’ici ou d’ailleurs, je vous l’envoie cet amical salut fraternel !

Toi la lectrice de Thaïlande, toi qui me déchiffre de Finlande ou vous les gens de Québec qui venez en groupe, j’aime à vous savoir de par le vaste monde, humains qui peuplez la planète…

Je ne vous connais pas, je ne sais pas qui vous êtes, mais je pense à vous, je vous pressens, je vous ressens.

Car si j’aime la vie, le vivant, les bestioles qui courent un peu partout, j’aime les humains, êtres qui partout chantent et rêvent. Et si je jette un œil à la lucarne où paraissent les premières étoiles, je pense que vous guettez le lever du jour dans cet ailleurs si proche !

Salut et fraternité !

PS : ce salut s’adresse aussi à mon voisin du village voisin, je vois bien qu’il vient souvent lire ici. Merci itou !

à bientôt

brume
« Tree Field » by Negative Space/ CC0 1.0
Vincent Breton

Par Vincent Breton

Vincent Breton auteur ou écriveur de ce blogue, a exercé différentes fonctions au sein de l'école publique française. Il publie également de la fiction, de la poésie ou partage même des chansons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *