Les taupes sont au top !

Les taupes de trop ?

Sur Internet vous trouverez de nombreux sites où l’on promet au jardinier de les éloigner, voire de les supprimer !

C’est vrai qu’en une seule nuit, la pelouse peut se parer de quatre à cinq monticules. Je fis partie de celles et ceux, jardiniers ombrageux, qui voulaient autrefois protéger leur territoire de ce mammifère.

Puis je compris que ces chères et chers taupes, bien que plus myopes que moi mais pas aveugles, ont le flair, les vibrisses et l’oreille aiguisés et font un boulot de qualité.

Les taupes se régalent de limaces et de vers et par dessus tout par leur action témoignent de la richesse du sol et le nettoient autant que de besoin.

Certes le petit monticule laissé ne réjouit pas d’emblée la vue… mais pourtant !

Je copine avec les taupes

J’ai fait alliance avec les taupes. Je récupère le matin ta terre fine qu’elles vont remonter pour creuser leurs galeries. C’est de la terre, pas du terreau, mais sans insectes, sans gravier, caillou ou autre morceau de bois. C’est parfait pour mes plantes en pot ou les plates bandes. Plus tard, je pourrai semer de nouveau un peu de gazon, ce sera simple.

Changement de regard

Au fond, en quelques temps, j’ai changé de regard et de jugement sur les taupes. Là où j’aurais autrefois facilement vu ces bestioles comme nuisibles, leur présence est devenue un sympathique signe de vie et nous coopérons en bonne intelligence. Je leur fiche la paix, je récupère leur terre sans pour autant démasquer la galerie. Presque un pot par jour, c’est du bon travail !

La chatte semble leur préférer les rares rongeurs qui osent encore passer par ici…

Au règne du soupçon et de la peur, succède celui de la bonne cohabitation et de la coopération objective. Personne ne perd dans l’affaire et l’apparente concession qu’opère le jardinier trouve compensation…

Et bien sûr je me dis que souvent dans la vie, l’humaine vie, les occasions de transposer cette histoire ne doivent pas manquer…

Publié le
Catégorisé comme Blogue

Par Vincent Breton

Après avoir travaillé longtemps dans l'Éducation nationale, Vincent Breton anime le site "L'écriveur" https://vincentbreton.fr et le site Numérilibre https://numérilibre.fr (site de celles et ceux qui s'intéressent au logiciel libre)

1 commentaire

Laisser un commentaire