22 chevaux

 Vingt et deux chevaux dans le champ d'en face broutent l'herbe mouillée
Il passe dans l'air une douceur et une sagesse
Dans le champ, ils se posent et se dispersent
Comme pour un peintre ou un photographe, tranquille

Qui prendrait le temps de regarder le peuple cheval
Qui broute silencieusement, nous écoute, et sait tout de nous.

in “Rue des Pommiers” – sept 2011

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :